Aucun texte n’autorise l’utilisation par l’employeur d’un test salivaire. Ce dernier peut toutefois recourir à un tel test, pour détecter l’usage de produits stupéfiants, à condition que cette possibilité figure au règlement intérieur, que le salarié ait été informé de ce despitage et que celui-ci s’adresse aux salariés pour lesquels l’usage de la drogue présente un risque pour leur propre sécurité ou la sécurité d’autres salariés.

(Cons.prud’h. Grenoble 20 septembre 2013)