Pour la CJUE, le temps de déplacement des travailleurs sans lieu de travail fixe ou habituel entre leur domicile et le premier ou dernier client constitue du temps de travail au sens de la directive 2003/88/ CE du 4 novembre 2003